Le patriarcat œcuménique de Constantinople et Byzance hors-frontières (1204-1586)

Le patriarcat œcuménique de Constantinople et Byzance hors-frontières (1204-1586)

Actes de la table ronde organisée dans le cadre du 22Congrès International des Études Byzantines, Sofia, 22-27 août 2011, éd. M.-H. Blanchet, M.-H. Congourdeau et D. I. Mureşan, Paris, 2014 [Dossiers byzantins, 15].

Ce volume rassemble 16 études autour d’un même thème : l’autorité et le rayonnement de l’Église grecque en Orient entre le XIIIe et le XVIe siècle, au-delà des étroites frontières de l’Empire byzantin d’abord, puis, après 1453, dans un Empire devenu ottoman. Ces recherches originales ont été présentées lors d’une table ronde du 22e Congrès International des Études byzantines de Sofia (2011) et s’organisent dans l’ouvrage selon quatre axes thématiques. Dans une première partie, les auteurs s’intéressent aux transformations internes de la représentation que le patriarcat œcuménique se faisait de son autorité spirituelle et politique durant la dernière période byzantine. Une deuxième partie s’attache ensuite à la matérialité de l’exercice du pouvoir, soit dans la pratique de la chancellerie patriarcale (notamment durant la crise palamite) soit dans le fonctionnement du synode permanent, relais essentiel à travers lequel le patriarche exerce son pouvoir en tant que chef de l’Église byzantine. Une troisième partie se penche au plus près sur les difficiles emboîtements de juridiction entre le patriarcat œcuménique, d’un côté, et certaines métropoles éloignées comme celle de Kiev, les nouveaux patriarcats balkaniques, l’archevêché d’Ohrid et enfin les autres patriarcats orientaux. Enfin, dans une quatrième partie, les auteurs s’intéressent aux diverses formes de résilience mises en œuvre au sein du patriarcat œcuménique à l’époque ottomane pour assurer la perpétuation idéologique, institutionnelle et patrimoniale de l’Église orthodoxe dans les conditions difficiles de la domination d’un pouvoir musulman.

Share This:

i