Nisrine Al-Zahre

Nisrine

Nisrine Al-Zahre a obtenu son doctorat en sciences du langage en 2003, à l’Université de Paris VIII, sous la direction de Jean-Yves Pollock. Sa thèse de doctorat porte sur des aspects de la morphosyntaxe de l’arabe en général et l’arabe dialectal (syrien) notamment. Son travail s’est inscrit dans un cadre théorique formel qui est la grammaire générative et la morphologie distribuée.
Fin 2004, elle est retournée en Syrie où elle a enseigné respectivement à l’Université de Homs (le département de français à la faculté des lettres et des sciences humaines et à l’institut supérieur des langues) et l’Université de Damas (l’institut supérieur de traduction et d’interprétation). Pendant 10 ans elle a enseigné notamment la linguistique, la sociolinguistique, le FLE et la traduction. Dernièrement elle a achevé la traduction de l’ouvrage de Maurice Halbwachs, La mémoire collective  qui paraîtra prochainement au Liban. En 2014, elle a quitté la Syrie et s’est installée en France où elle a été maître de conférence invitée à l’université Paris VIII pendant deux ans. En octobre 2016, elle a été recrutée à l’EHESS et l’ENS dans le cadre du programme « étudiants exilés », en tant que maître de langue. À l’EHESS, elle est co-organisatrice du séminaire Sciences sociales et conflit(s) en Syrie : enjeux épistémologiques, méthodologiques et éthiques.

Share This: